Visite du Jardin Botanique Carlos Thays - Buenos Aires

Publié le

Un des projets majeurs de Carlos Thays fut la réalisation d’un jardin botanique à Buenos Aires. A ce jour il porte d’ailleurs toujours son nom : Jardín Botánico Carlos Thays de la Ciudad Autónoma de Buenos Aires. Ce projet a été finalisé en 1898.

J’ai eu envie de décrire ce jardin botanique dans ma rubrique « Jardins Visités » car j’y ai ressenti une volonté artistique et une ambition esthétique malgré l’objectif académique et éducatif de ce jardin. J’ai rarement constaté cette double dimension dans les jardins botaniques que j’ai pu visiter.

 

Thays a demandé à la ville de Buenos Aires d’attribuer 8 hectares pour ce jardin, dont la vocation serait de montrer des plantes par continent avec une large partie consacrée aux plantes originaires d’Argentine qui étaient alors inconnues dans la conception de jardin. L’objectif était de donner les moyens éducatifs nécessaires à la population de Buenos Aires encourageant ainsi la connaissance, l’étude et la culture des plantes d’Argentine.

 

ppCIMG1609Ce jardin suit une organisation par zones soit géographiques (Europe, Afrique, Amérique du Sud, Amérique Centrale, Amérique du Nord, Asie, Océanie, Argentine), soit représentant une famille végétale (Rosaceas, Leguminosas, Gimnospermas, Mirtaceas et Oleaceas, Cactaceae, Palmeras), soit un courant de l’art des jardins (Jardin romain, Jardin à la française, Jardin japonais) ou encore un thème particulier (plantes industrielles , le Mate, plantes médicinales, toxiques, alimentaires et parfumantes ).  Par ailleurs ce jardin comporte des zones de travail, non accessibles au public. Cette organisation peut être vue sur le plan du jardin ci-contre. 

 

On y constate une certaine influence des jardins à la française, notamment sur le côté donnant sur l’Av. Santa Fé : plusieurs petits compartiments individuels avec des formes géométriques symétriques, parfois avec une fontaine au centre. La partie du jardin donnant sur l’Av. Las Heras est moins rigoureuse en géométrie mais montre malgré tout une organisation formelle et avec des symétries.

 

ppCIMG1628Le point d’orgue de l’influence française et notamment de Lenôtre apportée par Thays dans ce jardin est le « Jardin à la française », petite parcelle mais simple et élégante où l’on retrouve géométrie, symétrie, lignes parfaites, une fontaine et l’art topiaire sur du buis.  On y retrouve également des statues de divinités gréco-romaines notamment Vénus, déesse de la beauté, de l’amour et de la fertilité ainsi que Mercure, dieu du commerce.

ppCIMG1624  ppCIMG1631 

ppCIMG1635  ppCIMG1638

ppCIMG1632  ppCIMG1633

ppCIMG1639  ppCIMG1629

Cet ensemble « à la française » est exportée dans un environnement exotique car on est pas à Versailles, mais en Amérique du Sud. La fontaine est par exemple habitée de fines plantes aquatiques propices au climat. Le jardin est isolé et ombragé par l’environnement alentour plus tropical qu’en France, notamment avec des grands arbres et plus loin des palmiers, des yuccas, des Monstera Deliciosa (Araceae), des Furcraea Selloa(Agavaceae). C’est comme un « petit cocon à la française » bien agréable à admirer où l’on peut passer quelques heures sur un des bancs disposés (symétriquement  bien sûr!) sur les côtés.

 

Les autres éléments forts donnant une harmonie esthétique au jardin sont les suivants :

- une serre aux armatures métalliques noires, qui fut érigée à l’exposition de Paris de 1889 et ensuite apportée de France pour être réassemblée à Buenos Aires.  Au total le jardin comporte 5 serres.

- une maison en brique rouge de style néogothique anglais, construite au centre du jardin. Carlos Thays a vécu dans cette maison pendant la construction et les plantations de ce jardin. Aujourd’hui, cette maison abrite un « herbarium » et  une petite librairie botanique.

- des chemins en terre rouges contrastant avec la végétation et s’harmonisant avec la couleur des briques

- des fontaines et statues.

ppCIMG1682  ppCIMG1687

ppCIMG1620  ppCIMG1689

ppCIMG1691  ppCIMG1681

ppCIMG1603  ppCIMG1607

Pour finir je mettrai en évidence le côté agréable de ce jardin où il fait bon se promener alors qu’on est au cœur d’une grosse ville qu’est Buenos Aires. Ceci grâce à l’esthétique artistique décrite précédemment mais aussi grâce à la fraîcheur apportée par l’ombre des arbres, grâce aux bancs répartis dans tous le jardin et grâce aux bruits des oiseaux. Un vrai plaisir pour y passer quelques heures fraîches et reposantes.

 

Dans la rubrique « Plantes en herbier » notamment l’article Herbier Buenos Aires, Argentine, vous trouverez quelques plantes remarquées dans ce jardin. Certaines ont été récoltées (spécimen ramassés au sol et non cueillis car c’est interdit dans le jardin). J’indique alors [Herbier xx/xx]

- Palo Borracho rosado Samohu, Bombacaceae (Ceiba Speciosa) // région Uruguay [Herbier 42/M]

- Gardenia Thumbergia, Rubiaceae // région Afrique du Sud [Herbier 43/M]

- Buxus Sempervirens, Buxaceae // région méditerranéenne [Herbier 44/M]

- Brachychiton Acerifolium, Sterculiaceae (Arbol de la llama) // région Australie [Herbier 45/M]

- Eucalipto - Blue Gum, Myrtaceae (Eucalyptus Saligna) // région Australie [Herbier 46/M]

- Monstera Deliciosa, Araceae // région Amérique Centrale

- Enterolobium Contortilisiquum, Leguminosae (Pacara) // région Argentine Brésil

- Furcraea Selloa, Agavaceae (Marginata) // région Colombie

Publié dans VISITES DE JARDINS

Commenter cet article